Un diagnostic qui change des vies

TVA Nouvelles

Les parents de Jérémie ont fait confiance à leur médecin et ont cru que les difficultés que leur fils éprouvait à l’école allaient s’effacer avec le temps. Quelques années plus tard, un premier diagnostic de paralysie cérébrale légère et d’une déficience intellectuelle légère est tombé l’été dernier.

«On en parlait à notre médecin, mais on se faisait toujours dire: « Non, inquiète-toi pas, ça va se replacer. Tout va rentrer dans l’ordre », dit sa mère. On était un peu ignorants, si on veut, parce qu’on se fiait à la parole du médecin qui le suivait.»

Même s’ils se doutaient que quelque chose n’allait pas, ils se sont fiés à la seule parole de leur médecin et n’ont pas poussé plus loin leur démarche. En juillet, les parents de Jérémie, 13 ans, ont reçu le diagnostic avec difficulté.

«C’est un coup de poing dans la face, avoue son père. Ça a été épouvantable. J’ai pleuré, pleuré, quand j’ai su ça.»

Les parents de Jérémie avaient vu des signes qui démontraient que l’évolution de leur fils différait de celles d’autres enfants.

«Tout ce qui était motricité fine, faire des blocs LEGO, tout ça, Jérémie n’était pas capable», explique sa mère.

Depuis que le diagnostic est tombé, Jérémie peut fréquenter un centre de réadaptation, ce qui l’aide à progresser. Ses parents regrettent aujourd’hui qu’ils n’aient pas eu accès à ces services plus tôt.

«De savoir qu’on a perdu toutes ces années-là, ça ne passe pas», ajoute la mère de Jérémie.

Ils lancent maintenant ce message aux autres parents.

«Il faut s’écouter, en tant que parent. Et si on a des doutes en arrière de la tête, ça ne coûte rien d’aller demander un deuxième avis, finalement. Il faut pousser, il faut aller plus loin», conclut la mère de Jérémie.

Publicités

A propos Les Amis de Mattéo

Cette association s'assigne les buts suivants : L'aide morale, psychologique, matérielle et financière à tous ceux qui environnent de près ou de loin autour de la Paralysie Cérébrale ; Autant en faveur des personnes touchées directement qu'en faveur de leurs familiaux et accompagnants Ainsi qu'en faveur des structures associatives oeuvrant dans un domaine proche selon leurs statuts, Porter à la connaissance de tous, en relayant les informations sur l'évolution de la recherche, la diffusion des bonnes pratiques.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s