Le bonheur de Thérèse Lemieux Houle

Cynthia Giguere-Martel cynthia.giguere-martel @tc.tc
Publié le 10 février 2017 http://www.journalexpress.ca

ed-10022017-tlemieuxhoule.jpg

Thérèse Lemieux Houle a choisi de verser la totalité des ventes de son livre au Centre de pédiatrie sociale de Drummondville.

©TC Media – Ghyslain Bergeron

LITTÉRATURE. Il y a de ces personnes pour qui la malchance frappe souvent à la porte. Si la vie de Thérèse Lemieux Houle a été parsemée d’obstacles, elle n’a pas été pour autant moins merveilleuse parce que cette Drummondvilloise a choisi la voie du bonheur. À 83 ans, elle a voulu partager son histoire en publiant son livre Le bonheur comme une mélodie.

Publicité

Dans cet ouvrage, Mme Houle souhaite faire goûter le bonheur à travers ce qu’elle a écrit et ce qu’elle a vécu.

«Le bonheur pour moi, c’est comme une mélodie qui me fait vibrer à une gamme d’émotions, telle une partition musicale et dans un rythme où se succèdent les notes noires et les blanches, les rondes et les croches de même que les silences. Je sais par expérience que ma vie est souvent en crescendo et parfois remplie de moments et de circonstances moins faciles à traverser, mais cela ne peut que me faire grandir», écrit-elle.

Dotée d’un positivisme remarquable, elle a su transformer chacun de ses obstacles en défis à relever. Mme Houle est maman de trois enfants ayant chacun des limitations physiques. Deux d’entre eux sont albinos et non-voyants et l’autre est atteint d’une malformation cardiaque. Elle a perdu son premier bébé né prématurément à seulement 22 semaines. Il était aussi albinos. Intimidation de la part d’enfants et d’adultes, injustices et problèmes d’apprentissage. Sa famille en a surmonté des montagnes, mais jamais elle n’a baissé les bras, sans compter les multiples séjours à l’hôpital de Mme Houle, conséquence d’une colite ulcéreuse hémorragique active.

«Sans nous préoccuper outre mesure du handicap de nos enfants, nous prenons la décision de les laisser vivre simplement « comme des enfants » en appréciant leurs capacités individuelles au lieu de nous apitoyer sur les limites découlant de leur handicap», partage-t-elle dans le livre.

Très rapidement, elle devient une femme engagée en faveur de l’intégration pleine et entière des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société. Elle contribue à faire avancer leur cause dans la région, notamment en mettant sur pied, avec la collaboration d’une amie dont son enfant était atteint de paralysie cérébrale, l’Association des parents d’enfants handicapés. Elle crée également l’Atelier protégé de Drummondville par lequel la clientèle peut s’exprimer artistiquement. Sans oublier les dizaines de conférences-témoignages et sa participation bénévole à l’Institut national canadien pour les aveugles. Elle détient aussi une formation en psychologie de l’enfance inadaptée qui lui a permis de mieux comprendre le handicap et les difficultés, mais surtout les possibilités de ses enfants.

Un don important

Ayant constamment la soif d’aider les autres et de faire une différence, aussi minime qu’elle puisse l’être, Mme Houle consacre depuis deux ans quelques heures par mois à la cause du Centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) Les petits bonheurs. Elle y a entre autres déjà donné des ateliers d’écritures. Maintenant, elle se rend là-bas pour répondre à leurs besoins en matière de loisir.

«Je suis comme leur grand-maman. Ils sont tellement fins et brillants. Chaque fois, je repars épatée», expose-t-elle.

Et sa bonté et sa générosité ne s’arrêtent pas là : cette dame au grand cœur a offert au CPSC de remettre le montant total de la vente de son livre. Près de 5500 $ ont à ce jour été versés.

Les intéressés peuvent se procurer le livre, au coût de 20 $, en appelant au CPSC, au 819 850-9519.

Publicités

A propos Les Amis de Mattéo

Cette association s'assigne les buts suivants : L'aide morale, psychologique, matérielle et financière à tous ceux qui environnent de près ou de loin autour de la Paralysie Cérébrale ; Autant en faveur des personnes touchées directement qu'en faveur de leurs familiaux et accompagnants Ainsi qu'en faveur des structures associatives oeuvrant dans un domaine proche selon leurs statuts, Porter à la connaissance de tous, en relayant les informations sur l'évolution de la recherche, la diffusion des bonnes pratiques.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s